LEXIQUE DE LA MENUISERIE & DE LA FERRONNERIE

__________________________________________________________________________________________________

Lexique de la menuiserie

ALLEGE
Partie maçonnée ou pleine en-dessous d'une fenêtre ou partie fixe comportant un vitrage. Pour des raisons de
sécurité, la hauteur de l’allège est à définir selon les normes.

APPUI
Partie inférieure sous la fenêtre. La zone la plus étroite et la plus élevée de l'appui est le rejingot.

ARGON
Ce gaz inerte vient en remplacement de l’air dans l’espace entre les deux faces du vitrage. Il permet, en étant
associé à un vitrage faible émissivité, d’améliorer les performances thermiques de la menuiserie.

AVIS TECHNIQUE
Délivré par le CSTB (centre scientifique et technique du bâtiment), il valide la qualité de conception d’un produit
destiné au bâtiment.

AXE DE VOLET ROULANT
Permet l'enroulement du tablier et s'adapte à tous types de manoeuvre dans tous les types de coffres.

BAIE
Ouverture pratiquée dans un mur.

BATTANTS
Nom du vantail. Partie de la fenêtre, porte ou volet mobile autour de paumelles et/ou gonds.

BATTUE
Pièce rapportée assurant la jonction entre deux vantaux.

BLOC BAIE
Ensemble fenêtre et volet roulant.

BEQUILLE
Poignée qui permet la saisie et l'ouverture d'une porte.

CEKAL
Ce label concerne la qualité des vitrages.

CLAIR DE JOUR
C'est le clair de vitrage, c'est-à-dire la partie visible du vitrage.

COCHONNET
Partie du dormant de la menuiserie restant visible de l'extérieur du bâtiment, (hors pièce d'appui et seuil).

COULISSE
Pièce comportant une rainure permettant de guider le tablier lors de la montée et de la descente du tablier volet
roulant

CREMONE
Mécanisme permettant de fermer la fenêtre.

CROISILLON
Appelés aussi petit bois, ils sont disposés sur les faces intérieures et/ou extérieures. Parfois intégrés dans le double
vitrage. Existe aussi en châssis amovibles sur les vitres.

CLASSEMENT AEV
Le Classement AEV permet de définir les caractéristiques d’étanchéité des fenêtres à l’air, à l’eau et au vent.

COEFFICIENT K
Coefficient d'isolation thermique d'un produit, plus ce chiffre est faible et meilleur est l’isolation.

COFFRE TUNNEL
Coffre de volet roulant préfabriqué posé dans le mur réalisé par le maçon. Il s’intègre parfaitement au mur.

DORMANT
Cadre fixé au gros-oeuvre sur lequel sont montés les vanatux de fenêtre ou de porte.

DOUBLE VITRAGE
Ensemble de 2 vitrages assemblés hermétiquement avec un espace d'air déshydraté. Pour améliorer l’isolation
les vitres peuvent être «peu « émissives » et la lame d’air remplacée par du gaz inerte.

EMBRASURE
Espace libre dans l'épaisseur d'un mur pour recevoir une porte ou une fenêtre. Le biais pouvant exister sur les
tableaux afin de faciliter l'ouverture des vantaux se nomme l'ébrasement.

FERMETURE
Ouvrages destinés à fermer une maison (volets roulants, volets battants, persiennes … ).

FENETRE OUVRANT A LA FRANCAISE
Fenêtre qui s'ouvre vers l'intérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est vertical.

FENETRE OSCILLO-BATTANTE
Fenêtre qui cumule l'ouverture à la française ou l'ouverture à soufflet. Le choix du type d'ouverture est commandé
par la rotation crémone. Les vantaux s’ouvrent vers l’intérieur.

FENETRE A SOUFFLET
Fenêtre qui s'ouvre vers l'intérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est horizontal au niveau de la traverse basse.

FENETRE BASCULANTE
Fenêtre qui s'ouvre à demi vers l'intérieur et à demi vers l'extérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est horizontal
sur la médiane de la fenêtre.

FENETRE OU PORTE-FENETRE COULISSANTE
S'ouvre par translation d'un vantail sur l'autre vantail. Le vantail principal est appelé vantail de service. Certaines
menuiseries coulissantes ont un vantail fixe et l’autre mobile.

FICHES
Ce sont des paumelles assurant la liaison dormant/ ouvrant(s).

FOURRURE
Pièce destinée à compenser l’épaisseur du dormant. Elle permet d’adapter la fenêtre à l’épaisseur d’isolant et le
type de finition intérieure de la maison.

GACHE
Pièce fixée au bâti dormant dans laquelle se loge le pêne de l'ouvrant permettant la condamnation d'ouverture de
la fenêtre.

HUISSERIE
Bâti formant l'encadrement d'une porte intérieure.

IMPOSTE
Partie haute des menuiseries, au-dessus de la traverse haute d'une fenêtre ou d'une porte.

LINTEAU
Élément porteur du gros oeuvre en partie supérieure de la baie.

MANOEUVRE DE VOLET ROULANT
Dispositif d’ouverture et de fermeture du volet roulant. Tringle ou moteur.

MENEAU
Montant (vertical) intermédiaire divisant une baie.

MONTANT
Partie verticale de dormant ou d’ouvrant.

OUVRANT
Partie mobile de la fenêtre.

PARCLOSE
Profilé maintenant un vitrage dans son châssis.

PAUMELLE
Organe qui assure la fixation entre vantail et dormant.

PENTURE
Plat métallique fixé à plat sur le vantail d'un volet.

PLAXAGE
Technique qui consiste à recouvrir à chaud les profilés. Ceci permet d’apporter couleur et parfois texture au support.

PRECADRE
Bâti rigide d'encadrement des menuiseries extérieures solidarisé à la maçonnerie par fixation. Accueille les fenêtres
par simple encastrement et vissage. Peut envelopper entièrement le pourtour de la baie.

QUINCAILLERIE
Pièces (poignées, ferrures...) destinées à équiper les menuiseries.

REJET D’EAU
Partie saillante de la traverse basse du vantail destinée à chasser les ruissellements vers l'appui

REJINGOT
Bord relevé à l'arrière d'un appui de baie, sur lequel repose la pièce d'appui (traverse basse du dormant d'une
croisée)

RENFORT
Profilé en acier vissé dans la chambre principale d'un profilé PVC le renfort est destiné à accroître la rigidité et la
solidité du profilé PVC.

RUPTURE DE PONT THERMIQUE
Principe technique qui permet d'isoler thermiquement la face extérieure de la face intérieure d'un profilé en aluminium.
Cette technique permet d'éviter le phénomène de condensation.

SEUIL
Traverse basse du dormant d’une porte-fenêtre.

TABLEAU
Parties verticales de l'ouverture, dont la profondeur correspond à l'épaisseur du mur.

TABLIER
Le tablier d'un volet roulant désigne l'ensemble de ses lames. Ces lames peuvent être en aluminium ou en PVC.
La meilleure resistance est celle des lames en aluminium.

TAPEE
Pièce rapportée contre le dormant et destinée à fixer une persienne.

TRAITEMENT I F H
Traitement de protection. Insecticide (insectes, parasites), Fongicide (champignons), Hydrofuge (humidité) du
bois.

TRAVERSE
Élément d'entretoise horizontal d'un châssis qu'il soit fixe ou mobile (traverse haute/traverse basse) ou le séparant
transversalement (traverse intermédiaire).

TREUIL / TRINGLE
Dispositif d'enroulement sur tambour d'un panneau de fermeture tel qu'un tablier de volet roulant par exemple.

Ug
Le coefficient Ug (glass) mesure l'échange thermique entre les surfaces de verre ; plus il est faible, plus la perte
de chaleur avec l'extérieur est faible et donc plus les économies de chauffage réalisées seront importantes.

Uw
Le coefficient Uw (window) caractérise le coefficient thermique de la menuiserie complète.

___________________________________________________________________________________________________________________

Lexique de la Ferronnerie et serrurerie

La ferronnerie est l'art et la technique du travail du fer à la forge, à l'étampe ou au marteau.
Les ouvrages du ferronnier sont des objets et des ornements architecturaux en fer forgé : portails, balcons, grilles, rampes, mobilier ou objets d'art.

La ferronnerie a toujours été le complément décoratif naturel des bâtiments à toutes les époques.
Un certain nombre d'artistes se sont illustés dans le travail du métal pour répondre à la demande des édifices publics, cathédrales, palais, demeures de prestige de la noblesse ou de la haute bourgeoisie.

Des ferronneries monumentales et spectaculaires datent déjà du Moyen-Age (portes ouest de la cathédrale de Notre-Dame-de-Paris.
Sous Louis XIII et surtout sous le règne de Louis XIV, la ferronnerie française atteindra le plus haut niveau d'excellence.
L'Angleterre du XVIIéme siècle connaitra de son coté un fort développement de la ferronnerie à la suite de l'arrivée du ferronnier Jean Tijou.
Cet artisan français protestant, qui avait fui son pays à la suite de la révocation de l'Edit de Nantes en 1685, gagna la confiance de William III. On lui doit la multitude de grilles du palais d'Hampton Court.

Le style Roccoco, apparaît à la fin du XVIII éme siècle et relance l'intérêt pour la ferronnerie en imposant de nouveaux défis techniques aux artisans.
Les grilles de la place Stanislas à Nancy, réalisées par Jean Lamour, sont un exemple de ces productions.

Liée à l'engouement pour l'art nouveau et les arts décoratifs, la ferronnerie d'art connaît alors en France et en Belgique un renouveau spectaculaire dans la dernière partie du XIX éme siècle et la première partie du XX éme siècle.

La forge est un art de moins en moins répandu mais qui a eu ses plus grandes heures à l'époque médiévale et au début de la Renaissance.
De l'agriculture à la guerre, en passant par la charpente et la maçonnerie, tous les hommes utilisent des outils réalisés par des ateliers de forge.

Certains quartiers de Paris sont spécialisés dans ces métiers du métal :
les ferronniers à Charonne, les fondeurs à Gambetta...

Comment nous joindre

Facebook

 https://www.facebook.com/Bois.et.Fer.artisant/

 

Chemin du Mas Ricaud

30340 Rousson

Téléphone : +33 466 856998 +33 466 856998

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Réalisation graphique : JLP HOMEDESIGN - ALES - www.jlphomedesign.com